Publiée le 02 Mai 2014

Afin d’aider le gouvernement sénégalais à réglementer l’orpaillage, l’entreprise abitibienne Béroma fournira des micro-usines de traitement du minerai.

20mai14

Une partie de la délégation de la mission au Sénégal. (Photo: Myriam Grenier)

«Un projet d’usine mobile a été confirmé par ce gouvernement et d’ici deux ou trois ans, six autres devraient l’être aussi. Elles seront produites à 95 pour cent par Les industries Béroma de Val-d’Or», a indiqué Laurent Bérubé, président.

«Ces unités vont permettre au gouvernement de récupérer davantage d’or, de légaliser l’orpaillage, de redonner à la communauté et de sécuriser les opérations», a-t-il ajouté.

Ces micro-usines permettront aussi la création d’emplois, ici pour les produire et là-bas pour les faire fonctionner. «Pour chacune d’elles, on parle d’un besoin de 30 personnes formées. Il y aura un partenariat avec le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue pour offrir la formation aux gens de l’Afrique de l’Ouest», a souligné M. Bérubé.

Source : Abitibi Express