Après quelques années à annoncer la remise en production imminente de la mine de zinc et d’argent Abcourt-Barvue, dans la région de Barraute, Mines Abcourt est désormais en possession d’un argument de poids pour concrétiser son engagement.

Le 8 février, la société propriétaire de la mine Elder à Évain a annoncé que la mise à jour de l’étude de faisabilité du projet Abcourt-Barvue avait donné des résultats positifs et que celle-ci est assortie d’une réduction importante des coûts en capitaux initiaux. La précédente étude datait de 2007.

Trois fosses et une mine souterraine pendant 13 ans

La mise à jour comprend l’exploitation de trois fosses, soit Barvue (166 m), Abcourt Est (72 m) et Abcourt Ouest (42 m), ainsi que l’ouverture d’une mine souterraine pour produire un concentré de zinc-argent. La capacité de l’usine de traitement restera la même, à 650 000 tonnes de minerai par année, mais le circuit a été modifié en éliminant la cyanuration du minerai pour ne produire qu’un concentré de zinc-argent.

Le projet présente des réserves globales de l’ordre de 8 074 162 tonnes de minerai à des teneurs de 51,79 grammes d’argent par tonne (g/T) et 2,83 % de zinc. De ce nombre, 81,6 % des réserves seraient exploitées à ciel ouvert.

La durée de vie de la mine est présentement estimée à 13 ans. Abcourt a cependant précisé que des travaux d’exploration plus poussés permettraient de prolonger cette durée de vie en convertissant les ressources minérales en réserves exploitables. En ce moment, Abcourt-Barvue offre un potentiel de 8 083 000 tonnes de minerai mesurées et indiquées à 55,45 g/T d’argent et 3,06 % de zinc ainsi que 2 037 000 tonnes de minerai présumées à 114,6 g/T d’argent et 2,89 % de zinc.

Réduction importante des coûts

Pour réaliser le projet, Abcourt aurait besoin de 41,3 M $ en capital avant production, incluant un fonds de roulement de 4 M $. Il s’agit d’une baisse de 42 % des coûts par rapport aux 71,3 M $ prévus en 2007. «Cette réduction a été possible grâce à l’achat, au cours des dernières années, de matériel d’usinage, lequel est maintenant disponible sur le site de la mine, et la location de l’équipement nécessaire pour les fosses, alors que nous envisagions plutôt l’achat en 2007», a expliqué Abcourt.

La nouvelle analyse économique prévoit aussi que le projet Abcourt-Barvue dégagerait une valeur nette après impôts de 59,8 M $. En 2007, celle-ci avait plutôt été évaluée à 53,2 M $.

D’abord Elder

La société minière a fait savoir qu’en ce moment, elle se concentre principalement sur l’augmentation et la stabilisation de la production d’or à la mine Elder, dans le quartier Évain de Rouyn-Noranda, avec comme objectif d’atteindre une production de 12 500 tonnes de minerai par mois. La révision de l’étude de faisabilité d’Abcourt-Barvue vient cependant lui donner de solides arguments pour en envisager l’exploitation.

Troisième vie

Le gisement Abcourt-Barvue a été exploité en deux périodes distinctes, soit de 1952 à 1957 par Barvue Mines, puis de 1985 à 1990 par Mines Abcourt. Au total, 5 millions de tonnes de minerai affichant une teneur de 38,74 grammes d’argent par tonne et 2,98 % de zinc ont été extraites de la fosse Barvue, tandis qu’un peu plus de 632 000 tonnes de minerai d’une teneur moyenne de 131,65 grammes d’argent par tonne et 5,04 % de zinc ont été extraites de la portion souterraine.

Source : L'Éclat

Consulter l'article