Publiée le 10 Mai 2013

Les travailleurs des Services surface et les différents intervenants assignés au projet ont franchi, les 17 et 18 octobre derniers, une étape importante pour la construction du concentrateur en relevant un défi de taille : couler en continu un bloc de béton de 665 m3 destiné à soutenir le broyeur (communément appelé ball mill).

10Mai13

Ce bloc de béton qui assurera donc la fondation du broyeur dont le poids atteindra, en opération, 1 200 tonnes métriques devait, selon les prévisions de départ, contenir 700 m3 de béton. Les responsables du projet estimaient en outre que 23,3 heures de coulée seraient nécessaires pour compléter l’opération.

« Le défi était de couler le radier en maintenant un rythme constant de manière à produire un bloc homogène », explique Pierre Morin, contremaître général des Services surface à Éléonore.

Une équipe de nuit a donc été mise en place de façon à assurer la continuité du processus sur une période minimale de 24 heures. Les opérations de coulée ont ainsi débuté, comme prévu, le mercredi 17 octobre à midi et se sont poursuivies jusqu’au jeudi, 11 h . Les équipes de travail rattachées à ce mandat auront, dans l’intervalle, coulé un total de 665 m3 de béton en maintenant un taux de production moyen de 33 m3 à l’heure. Les responsables du projet soulignent par ailleurs que l’opération s’est déroulée sous le signe de la bonne humeur et de la sécurité, et qu’aucun incident ou accident n’a été signalé.

« Les travailleurs des Services surface et tous les autres intervenants impliqués dans cette opération ont grandement contribué à la réussite de cette étape importante dans la construction de notre usine », ajoute M. Morin.

Toute l’équipe est fière du travail accompli, et pour cause : « en plus de contribuer de façon notable à la construction de notre usine, cette réalisation a entre autres permis de témoigner, cette fois encore, des remarquables capacités d’innovation, de dépassement et de souci de la sécurité dont fait preuve l’équipe d’Éléonore », précise Guy Belleau, directeur général du projet Éléonore.

Soulignons que le concentrateur, qui est une infrastructure capitale pour l’opération de la mine, sera mis en fonction à compter de 2014.

Source : Goldcorp